Le Roi Du Singes » Fête de la Saint-Patrick photos et images

 Le Roi Du Singes

17/1/2012


LE ROI DES SINGES

Comme souvent j’ai beau avoir relu plusieurs fois ce texte je suis sur qu’il y a pleins de fautes …

Donc le Roi des singes, la version réalisée entre 1961 et 1965 vient de sortir en DVD. Pas évident pour moi d’en parler puisque j’ai participé à la sortie du DVD, mais comme les chiffres de vente sont plutôt moyens je me permets d’en parler ici.


Je poste donc un petit texte que j’ai écrit pour la sortie du DVD. Un texte qui doit énormément au livret « Les Frères Wan et 60 ans de dessins animés chinois » écrit par Marie-Claire Quiquemelle (que vous je vous encourage à acheter à la boutique pendant le festival d’Annecy), et quand même, je n’ai pas juste recopier le texte :), à quelques heures de recherches pour quelques détails.
J’aime beaucoup le personnage du Roi des Singes. Dans les représentations que je connais de lui (de Stephen Chiau à cette version, en passant par beaucoup d'aptations) c’est un personnage qui n’aime pas trop le pouvoir des riches et des puissants. Dans cette adaptation on le voit offrant à son peuple les pêches d’immortalité que les Dieux gardent pour eux. L’animation y est par moment absolument sublime (on y voit souvent de nombreux personnages évoluer), les couleurs extraordinaires, les décors stylisés sont superbes. J’arrête avec les superlatifs vous avez compris je pense que j’adore ce film, rien que le passage du combat où le Roi des singes et un autre personnage se transforment l’un après l’autre est ... :)

La version proposée sur le DVD est malheureusement uniquement en VF mais c’est la version complète, le film étant ressorti il y a quelques années sur un DVD en Chine coupée d’environ 20 minutes, je mets à la fin le détail des passages coupés.
J’aurais aimé vous faire un comparatif en images des différentes images (VHS, DVD chinois, DVD français), mais je n’ai pour l’instant pas le temps. Au niveau couleurs le DVD chinois est bien meilleur, les rouges y sont bien vifs. A certains moments la définition moins contrastée de la version française permet de voir des détails qu’on ne voit pas dans la version chinoise (mais l’inverse est aussi vrai !). Pour les amoureux du film je conseillerais d’acheter les deux DVD : ) La VF pour avoir la version complète du film, le DVD chinois pour avoir la plus belle copie. 


Texte de présentation historique

L’histoire et l’évolution du cinéma d’animation en Chine se confondent avec celle des frères Wan, les pionniers de l’animation chinoise. Ce sont en effet eux qui ont implanté les bases du cinéma d’animation en Chine. Ils débutent en 1922 avec les premières publicités animées, puis réalisent en 1926 le premier court métrage d’animation chinois « Tumulte dans l’atelier », et en 1935, le premier court métrage d’animation sonore…
Il n’est donc pas étonnant que les frères Wan aient voulu un jour se confronter à l’une des plus célèbres histoires de la culture chinoise : Le Voyage en Occident de Wu Cheng’en. Ce livre qui comprend 100 chapitres raconte de manière romancée l’histoire du périple du moine Xuanzang à la recherche des textes sacrés du bouddhisme en Inde afin de les introduire en Chine. Pour l’aider il est accompagné de trois compagnons : le cochon Zhu Bajie, Shaseng le Bonze des Sables et le singe Sun Wukong. 

La première rencontre entre les frères Wan et le Roi des Singes (autre nom de Sun Wukong) a lieu en 1941 avec « La Princesse à l’éventail de fer ». Ce film, le premier long métrage d’animation chinois, adapte trois chapitres qui se situent au milieu du roman et dans lequel les 4 protagonistes vont se retrouver bloqués par une montagne de feu. Ils vont essayer de dérober l’éventail de fer de l’épouse du roi buffle, seul instrument capable d’éteindre la montagne afin qu’ils puissent continuer leur route.
Le film est fait dans des conditions très difficiles. La Chine est occupée par le Japon et les 70 personnes qui travaillent sur le film se relaient jour et nuit pendant un an et 4 mois dans une seule pièce faisant office de studio, au sein de la concession française de Shanghai (les concessions étrangères étant les seuls endroits non envahis par les Japonais). Il reçoit un excellent accueil et va rester à l’affiche sans interruption dans 3 salles de Shanghai pendant un mois et demi. En ces temps de guerre le film exacerbe le sentiment nationaliste chinois (de plus la sortie du film coïncide avec l’invasion des concessions étrangères par les japonais). Et la population chinoise est non seulement fière de cette production qui sort sur leur territoire deux ans seulement après Blanche neige et les 7 nains mais surtout elle y voit une attaque déguisée de l’ennemi japonais, représenté dans le film par le Roi-Buffle. A la fin, ce dernier est vaincu par le Roi des Singes, beaucoup plus petit que lui, grâce à l’aide du peuple.

Les frères Wan décident d’enchaîner sur un deuxième long métrage. Ils ont deux projets en cours mais c’est une nouvelle adaptation du Voyage en occident qui va rentrer en production. Ce sont les chapitres du début du roman qui seront adaptés ; il s’agit de raconter la naissance de Sun Wukong et le défi qu’il lance à l’empereur de Jade. Mais après quelques mois de travail tout doit s’arrêter. Nous sommes en pleine guerre et le producteur préfère pour une question de profit revendre les matières premières qui auraient permis de faire le film. Les frères Wan abandonnent alors l’animation.
Malgré quelques tentatives à Hong Kong, il faudra attendre le milieu des années 50 pour que les deux frères aînés des Wan reviennent dans le monde de l’animation. Ils rejoignent les Studios d’Animation de Shanghai dans lequel travaille depuis le début des années 50 leur plus jeune frère. 
Pendant 10 ans le cinéma d’animation chinois connaît un véritable essor aussi bien au niveau de la technique de réalisation que de création (films en lavis animé notamment).

C’est durant cette période que les frères Wan auront la possibilité de reprendre le projet qui leur tenait tant à cœur, « Danao Tiangong » (Le Roi des singes bouleverse le palais céleste). Si le film reprend la même trame que le projet des années 40, il sera réalisé en couleurs, qui apparaissent dans le cinéma chinois juste après la guerre, en 1948. C’est d’ailleurs les frères Wan qui réalisent le premier court métrage d’animation en couleurs « Pourquoi le corbeau est-il de couleur noire ? » en 1956. 
La première partie du film, d’une durée d’environ 42 minutes, est achevée en 1961 pour un total d’environ 70 000 dessins ! La deuxième partie, qui voit d’ailleurs la réunion des 4 frères, est elle achevée en 1964. Les deux parties sont alors réunies et le film remporte un beau succès public; il passe même en Compétition officielle au Festival de Locarno en 1965. Mais un an après, pour cause de Révolution Culturelle, la production de films d’animation est arrêtée, ce type de cinéma étant considéré comme décadent. Une grande partie de la production passée est reniée, et le Roi des Singes en fait partie. Il faudra attendre 1972 pour que la production des films d’animation reparte timidement, uniquement pour des films de « propagande ». C’est à partir de 1977-1978 que la production reprend son véritable essor et que les anciens films sont de nouveau visibles. Le Roi des Singes passe alors au Festival de Londres en 1978 et hors compétition au Festival de Cannes en 1981 dans une rétrospective consacrée à la Chine.
28 ans après sa sortie en Chine, le film sort dans les salles françaises le 15 juin 1983, rencontrant un beau succès critique et public (plus de 100 000 spectateurs). Depuis quelques années une version plus courte d’une vingtaine de minutes circule dans les grands festivals mondiaux (Far East Udinese 2002 …). C’est cette copie qui a été utilisée pour le DVD chinois édité à l’occasion du 40ème anniversaire de la sortie du film. La version proposée ici est uniquement en version française mais reprend la version intégrale du film, telle que montrée en 1965

Category : Photos et Images | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |