Rossini Gioacchino Antonio » Fête de la Saint-Patrick photos et images

 Rossini Gioacchino Antonio

28/2/2012

 

Rossini Gioacchino Antonio

1792-1868

 

Né à Pessaro (Italie) le 29 février 1792 - mort à Passy (France), le 13 novembre 1868

Son père, né en 1764, originaire de Lugo, devient trompette de la ville en 1790, il sera aussi inspecteur pour les boucheries. En 1798-1799, il est corniste au teatro, et impressario. Il est surnommé « Vivazza », pour son bon caractère. En 1791, il épouse une soprano, fille d'un boulanger, Anna Guidarini. Elle apparaît sur plusieurs scènes du nord de l'Italie, à partir de 1798.

Dans les années 1800, son père est congédié de ses emplois municipaux, et brièvement emprisonné, en raison de son engagement républicain. La musique est alors la seule ressource de la famille. Ses parents se produisent de ville en ville, Rossini est placé chez sa grand-mère à Pesaro, puis chez un commerçant de Bologne, mais il semble aussi avoir accompagné ses parents, puisqu'il est signalé au carnaval de Fano en 1801, comme violoniste alto. Il reçoit des leçons privées de piano d'un certain G. Prinetti.

Entre 1802 et 1804, la famille est réunie à Lugo. Son père lui enseigne le cor, et il bénéficie des leçons d'un prêtre, Don Giuseppe Malerbi. Ses premières compositions connues datent de cette époque, dont certaines sont signées par Giuseppe Malerbi.

En 1804, sa mère doit quitter la scène pour des raisons de santé, et la famille s'installe à Bologne. Rossini travaille le chant avec Angelo Tesei et le ténor M. Babini, le piano, le cor, et des instruments à cordes.


Rossini, par Vicenzo Camuccini
(musée de la Scale de Milan)

Il trouve des engagements à l'église et au théâtre comme chanteur, chef de chœur ou claveciniste.

Le 24 juin 1806, il est admis parmi les chanteurs de l'Accademia Filarmonica de Bologne, et en avril, comme étudiant au Liceo Musicale de Bologne. Il étudie d'abord le violoncelle, puis dès 1807, choisit de devenir maître de chapelle.

En 1809, il est directeur musical de l'Accademia dei Concordi.

Il compose sa première œuvre lyrique en 1810, pour le Teatro S. Moisè de Venise. Sa Farsa Il cambiale di matrimonio (la farce du contrat de mariage) a du succès, ce qui l'encourage à continuer dans cette voie. Rapidement, il compose pour de nombreuses scènes italiennes.


Domenico Barbaja (1778-1841), célèbre impressario,
qui eu des relations fructueuses avec Rossini,
mais aussi avec Bellini, Donizetti, et le jeune Verdi

La pietra del paragone, est créée à la Scala de Milan, le 26 septembre 1812. Il enchaîne les succès : Tancredi, créé à la La Fenice de Venise, le 6 février 1813, L'italiana in Algeri, créée au teatro San Carlo le 22 mai 1813, Elisabetta, regina d'Inghilterra [Elisabeth, reine d'Angleterre ] (1815), Il barbiere di Siviglia [ Le Barbier de Séville ] (1816), Armide (1817)

Entre 1818 et 1822, il est directeur artistique du teatro San Carlo de Naples. En 1822, il se marie avec la cantatrice Isabella Colbran (1785-1845).


Isabella Colbran (1785-1845), première épouse de Rossini,
était une prima dona renommée.

Vienne, Paris, Londres, le consacrent dans les années 1820. En juillet 1824, de retour d'Angleterre, après le succès deSeminaride, il obtient un contrat d'un an de la maison royale de France, pour produire ses œuvres à l'Académie royale (Opéra), cinq mois plus tard, il est nommé à la tête du Théâtre italien à Paris, poste qu'il conservera deux années.

Il est ensuite nommé Premier Compositeur du roi et Inspecteur général du chant en France. Il sait faire fructifier ces charges lucratives, les rentes dont il bénéficie, et les gains produits par ses œuvres. Son opéra Guillaume Tell, créé le 3 août 1829, est un triomphe.

En 1830, la révolution lui fait perdre ses offices royaux, la même année, il se sépare de son épouse, et abandonne pratiquement toute son activité musicale.


Rossini, anonyme, Bologne

Il compose encore un « Stabat Mater », qui lui est commandé par un prélat espagnol. Cette œuvre a un grand succès. Il compose des pièces de circonstance, et de nombreuses œuvres de musique de chambre, réunies dans une série de recueils intitulés les Péchés de vieillesse, souvent teintés d'humour, voire de franche rigolade.

De 1836 à 1848, il vit en Italie, à Milan puis à Bologne, où il dirige le Liceo Musicale.

En 1846, il épouse en secondes noces Olympe Louise Alexandrine Descuillers, dite Olympe Pélissier.

En 1848, la Révolution de 1848 le met en fuite. Il s'installe définitivement à Paris après un séjour à Florence.

Catalogue des œuvres

  • 1801, Se il vuol la molinara, soprano, piano
  • 1802-1809, Messa, voix soliste d'homme, chœur d'hommes, orchestre (seuls Kyrie, Gloria and Credo)
  • 1804, 6 sonate a quattro, en sol majeur, do majeur, mi majeur et en ré majeur
  • 1806, Demetrio e Polibio, dramma serio, en 2 actes, sur un livret de V. Viganò-Mombelli, création  au Teatro Valle de Rome, le 18 mai 1812
  • 1806, Cara, voi siete quella, ténor, orchestre
  • 1806, Sinfonia « al Conventello », en ré majeur, orchestre
  • 1807, 5 duos pour deux cors, 4 en en mi majeur, 1 en Si majeur
  • 1808, Messa en 3 sections, créée à la Chiesa della Madonna di S Luca, de Bologne, le 2 juin 1808 (messe composite par les étudianys du Liceo Musicale)
  • 1808, Il pianto d'Armonia sulla morte di Orfeo, cantate sur un texte de , G. Ruggia), ténor, chœur d'hommes, orchestre, création au Liceo Musicale de Bologne, le 11 août 1808
  • 1808, Messa, voix soliste d'homme, chœur d'hommes, orchestre (autre version pour soprano, alto,  ténor, basse, chœur d'hommes, orchestre), créée à Ravenne en 1808
  • 1808, Sinfonia, en ré majeur, orchestre
  • 1809, Messa, soprano, alto,  ténor, basse, orchestre, créée à la cathédrale de Rimini en 1809
  • 1809, Dolce aurette che spirate, ténor, orchestre
  • 1809, Sinfonia, en mi majeur, orchestre
  • 1809 (vers 1809), Grand'overtura obbligata a contrabbasso, en ré majeur, orchestre
  • 1809 (vers 1809), Variazioni a più istrumenti obbligati, en fa majeur, 2 violons, alto, violoncelle, clarinette, orchestre
  • 1809 (vers 1809), Variazioni a clarinetto, en do majeur, clarinette et orchestre
  • 1810, La cambiale di matrimonio, farsa comica en 1 acte, sur un livret de G. Rossi, d'après une pièce de C. Federici (1791) et du livret de G. Checcherini pour Coccia, « Il matrimonio per lettera di cambio » (1807), création au Teatro S Moisè de Venise, le 3 novembre 1810
  • 1811, La morte di Didone, cantate, soprano,  chœur, orchestre, création au Teatro S Benedetto de Venise, le 2 mai 1818
  • 1811, L'equivoco stravagante, opéra en 2 actes, sur un livret de Gaetano Gasbarri, création au teatro du Corso deBologne, le 26 octobre 1811
  • 1811, Coro e cavatina « Viva Roma e Quinto viva », « Cara Patria, invitta Roma », soprano,  chœur, orchestre, création à Bologne, en automne 1811
  • 1812, L'inganno felice, opéra semi-serio en 1 acte sur un livret de Giuseppe Foppa, création au Teatro San Moisè deVenise, le 8 janvier 1812
  • 1812, Dalle quete e pallid'ombre, cantate sur un texte de P. Venanzio, soprano,  basse, piano, création à Venise en 1812
  • 1812, Ciro in Babilonia, ossia La caduta di Baldassare, opéra en 2, sur un livret de Francesco Aventi, création au Teatro Comunale de Ferrare, le 14 mars 1812
  • 1812, Alla gloria un genio eletto, ténor, orchestre, création au printemps 1812 à Venise
  • 1812, La scala di seta, farsa comica, en 1 acte, sur un livret de Foppa, d'après « L'échelle de soie » de F.A.E. de Planard (1808), création au Teatro S Moisè de Venise, le 9 mai 1812
  • 1812, La pietra del paragone, melodramma giocoso en 2 actes, sur un livret de L. Romanelli, création à la Scala de Milan, le 26 septembre 1812
  • 1812, L'occasione fa il ladro, burletta per musica en 1 acte, sur un livret de L. Prividali, d'après « Le prétendu par hazard, ou L'occasion fait le larron » d'Eugène Scribe (1810), création au Teatro S Mois de Venise, le 24 novembre 1812
  • 1812 (vers 1812), Apprendete, o cari amanti, cantate, soprano, 2 violons, violoncelle, création à Venise, vers 1812
  • 1812, La mia pace io già perdei, ténor, orchestre
  • 1812, Andante e Tema con variazioni, en fa majeur, pour flûte, clarinette, cor et basson
  • 1812, Terzetto, pour cor, basson et piano
  • 1813, Il signor Bruschino, ossia Il figlio per azzardo, farsa giocosa, en 1 acte, sur un livret de Foppa, d'après « Le fils par hazard, ou Ruse et folie » d'A. de Chazet et E.-T. Maurice Ourry (1809), création au Teatro S Mois de Venise, le 27 janvier 1813
  • 1813, Tancredi, melodramma eroico en 2 actes, sur un livret de Rossi et L. Lechi, d'après Voltaire, création  à la La Fenice de Venise, le 6 février 1813
  • 1813, L'italiana in Algeri, opéra en 2 actes, sur un livret de A. Anelli, création au Teatro S Benedetto de Venise, le 22 mai 1813 [dossier de presse, Opéra de Nice, mars 2011]
  • 1813, Quoniam, basse, orchestre, septembre 1813
  • 1813, Aureliano in Palmira, dramma seria en 2 actes, sur un livret de F. Romani, d'après « Zenobia in Palmira » de G. Sertor, création à la Scala de Milan, le 26 décembre 1813
  • 1813, Qual voce, quai note, soprano, piano
  • 1813, Alle voci della gloria, basse, orchestre
  • 1813 (vers 1813), La notte, la preghiera, la caccia, 2 flûtes, 2 violons, alto, violoncelle
  • 1814 (vers 1814), Amore mi assisti, soprano,  ténor, piano, création au Carnavale de Rome en 1814
  • 1814, Guidò Marte i nostri passi, aria pour ténor,  chœur, orchestre ;   Ah! per pietà t'arresta, duo pour 2 sopranos, orchestre
  • 1814, Egle ed Irene, cantate, soprano, alto, piano, création à Milan, en 1814
  • 1814, Il turco in Italia, dramma buffa en 2 actes, sur un livret de Romani, d'après C. Mazzolà, création à la Scala de Milan, le 14 août 1814


Gravure, pour « Le Turc en Italie »


Nicola Ross Lemeni, dans le rôle de Selim
 Scala de Milan, 1854-1955

  • 1814, Sigismondo, dramma en 2 actes, sur un livret de Foppa, création  la La Fenice de Venise, le 26 décembre 1814
  • 1815, Inno dell'Indipendenza, « Sorgi, Italia, venuta è già l'ora », hymne, sur un poème de G. Giusti, création au Teatro Contavalli de Bologne, le 15 avril 1815 (perdu)
  • 1815, Elisabetta, regina d'Inghilterra, dramma en 2 actes, sur un livret de G. Schmidt, d'après une pièce de Carlo Federici, elle même inspirée de « The Recess », une nouvelle de S. Lee, création au Teatro S Carlo de Naples, le 4 octobre 1815
  • 1815, L'Aurora, cantate, alto,  ténor, basse, piano, création à Rome, en novembre 1815
  • 1815, Torvaldo e Dorliska, dramma semiseria, en 2 actes, sur un livret de C. Sterbini, d'après « Vie et amours du chevalier de Faubles » de J.-B. de Coudry, création au Teatro Valle de Rome, le 26 décembre 1815
  • 1815, La gratitudine, cantate, création à Ferrare, en 1815
  • 1815, Teodora e Ricciardino, esquisses de l'introdution
  • 1816, Il barbiere di Siviglia (titre d'origine : Almaviva, ossia L'inutile precauzione), commedia en 2 actes, sur un livret de Sterbini, d'après la pièce de P.-A. Beaumarchais et le livret « Il barbiere di Siviglia » de G. Petrosellini, écrit pour la musique de Paisiello, création au Teatro Argentina de Rome, le 20 février 1816


Nicolaï Ghiaurov, dans le rôle de Dom Basilio
Wiener Staatsoper, 1986


Le Barbier de Séville, final de l'acte I. Théâtre de la Monnaie
de Bruxelles, Wiener Festwochen, 1992. Décors de Nicolaus Brieger

 
Le barbier de Séville, dessin de Moritz von Schwind,
esquisse pour une fresque de foyer de l'Opéra royal de Vienne (1866)

 
Luigi Lablache dans le rôle de Figaro, à Vienne en 1820


Adriana Patti dans le rôle de Rosine (Barbier de Séville)

  • 1816, Giunone, cantate pour l'anniversaire de Ferdinando IV, soprano, chœur, orchestre, création au Teatro S Carlo de Naples, le 12 janvier 1816
  • 1816, Le nozze di Teti, e di Peleo, cantate sur un texte d'A. M. Ricci, 3 sopranos, 2 ténors,  chœur, orchestre, création au Teatro dei Fiorentini de Naples le 24 avril 1816
  • 1816, La gazzetta, dramma en 2 actes, sur un livret de G. Palomba, d'après « Il matrimonio per concorso » de C. Goldoni, création au Teatro dei Fiorentini de Naples, le 26 septembre 1816
  • 1816, Otello, ossia Il moro di Venezia, dramma en 3 actes, sur un livret de F. Berio di Salsa, d'après W. Shakespeare, création au Teatro del Fondo de Naples, le 4 décembre 1816
  • 1817 (avant 1817), musique pour Edipo a Colono, pièce de Giusti, d'après Sophocles, pour basse, chœur d'hommes, orchestre (orchestration a été complétée par un anonyme), créé avant 1817
  • 1817, La Cenerentola, ossia La bontà in trionfo, opéra en 2 actes, sur un livret de J. Ferretti, d'après « Cendrillon », de Charles Perrault et de « S. Pavesi: Agatina, o La virtù premiata » de C.-G. Etienne, création au Teatro Valle de Rome, le 25 janvier 1817
  • 1817, La gazza ladra, melodramma en 2 actes, sur un livret de G. Gherardini, d'après « La pie voleuse », de J. M. T. Baudouin d'Aubigny et L.-C. Caigniez, création à la Scala de Milan, le 31 mai 1817
  • 1817, Armida, dramma en 3 actes, sur un livret de Schmidt, d'après « Gerusalemme liberata », de T. Tasso, création au Teatro S Carlo de Naples, le 9 novembre 1817
  • 1817, Adelaide di Borgogna, dramma en 2 actes, sur un livret de Giovanni Schmidt, création au Teatro Argentina de Rome le 27 décembre 1817
  • 1818, Mosè in Egitto, azione tragico-sacra en 3 actes, sur un livret de A.L. Tottola, d'après « L'Osiride » de F. Ringhierin création au Teatro S Carlo de Naples, le 5 mars 1818
  • 1818, Adina, o Il califfo di Bagdad, farsa en 1 acte, sur un livret de Gherardo Bevilacqua-Aldobrandini, création au Teatro de S Carlos de Lisbonne, le 22 juin 1826
  • 1818, Ricciardo e Zoraide, dramma en 2 actes, sur un livret de Berio di Salsa, d'après « Il Ricciardetto, cantos XIC et XV » de N. Forteguerri, création au Teatro S Carlo de Naples, le 3 décembre 1818
  • 1818, Il trovatore, « Chi m'ascolta il canto usato », ténor, piano
  • 1819, Omaggio umiliato a Sua Maestà , cantate sur un texte d'A. Niccolini, soprano,  chœur, orchestre, création au Teatro S Carlo de Naples, le 20 février 1819
  • 1819, Ermione, azione tragica en 2 actes, sur un livret de Tottola, d'après « Andrompaque » de Jean Racine, création au Teatro S Carlo de Naples, le 27 mars 1819
  • 1819, Eduardo e Cristina, dramma en 2 actes, sur un livret de Schmidt (« Odoardo e Cristinarev »), revue par Bevilacqua-Aldobrandini et Tottola, création au Teatro S Benedetto de Venise, le 24 avril 1819
  • 1819, Cantata … 9 maggio 1819, cantate sur un texte de G. Genoino, en honneur à la viste de Francis Ier, soprano, 2 ténors,  chœur, orchestre, création au Teatro S Carlo de Naples, le 9 mai 1819
  • 1819, La donna del lago, melodramma en 2 actes, sur un livret de Tottola, d'après « The Lady of the Lake » de Walter Scott:, création au Teatro S Carlo de Naples, le 24 octobre 1819


Henriette Sonntag (1806-1854)
dans le rôle de Elena (La donna del lago)
Londres, 1828
(Mander and Mitchenson Collection, London)

  • 1819, Bianca e Falliero, ossia Il consiglio dei tre, melodramma en 2 actes, sur un livret de Romani, d'après «Blanche et Montcassin, ou Les Vénitiens » de A.-V. Arnault, création au Teatro alla Scala de Milan, le 26 décembre 1819
  • 1820 (vers 1820), Preghiera « Deh tu pietoso cielo », soprano, piano
  • 1820, Il voto filiale, cantate, soprano, piano, création à Naples en 1820
  • 1820, Messa di gloria, voix solistes, chœur, orchestre, créée à S Ferdinando de Naples, le 24 mars 1820
  • 1820, Maometto II, dramma en 2 actes, sur un livret de C. della Valle, d'après sa pièce « Anna Erizo », création au Teatro S Carlo de Naples, le 3 décembre 1820
  • 1820 (vers 1820), Andante con variazioni, en fa majeur, harpe, violon
  • 1821, Matilde (di) Shabran, ossia Bellezza, e cuor di ferro, melodramma giocoso en 2 actes, sur un livret de Ferretti, d'après « Euphrosine » de F.-B. Hoffmann et « Mathilde » de J. M. Boutet de Monvel, création au Teatro Apollo de Rome le 24 février 1821
  • 1821, La riconoscenza, cantate sur un texte de Genoino, soprano, alto,  ténor, basse,  chœur, orchestre, création au Teatro S Carlo de Naples, le 27 décembre 1821
  • 1821, Il Carnevale di Venezia, « Siamo ciechi, siamo nati » (Rossini, Paganini, M. d'Azeglio, Lipparini), 2 ténors, 2 basses, piano
  • 1821, Beltà crudele, « Amori scendete », sur un texte de N. di Santo-Magno, soprano, piano
  • 1821 (vers 1821), La pastorella, « Odia la pastorella », sur un texte de Santo-Magno, soprano, piano
  • 1821, Canzonetta spagnuola, « En medio a mis colores » (« Piangea un dì pensando »), soprano, piano
  • 1821, Infelice ch'io son, soprano, piano
  • 1822, Zelmira, dramma en 2 actes, sur un livret de Tottola, d'après Dormont de Belloy, création au Teatro S Carlo de Naples, le 16 février 1822
  • 1822, La santa alleanza, cantate sur un texte de G. Rossi, 2 basses,  chœur, orchestre, Verona, Arena, 24 novembre 1822 (perdu)
  • 1822, Il vero omaggio, cantate sur un texte de Rossi, Sopranista, soprano, 2 ténors, basse,  chœur, orchestre, création au Teatro Filarmonico de Vérone, le 3 décembre 1822
  • 1822, Addio ai viennesi, « Da voi parto, amate sponde », ténor, piano (connu comme « Addio di Rossini »)
  • 1822, Passo doppio, pour ensemble militaire (perdu)
  • 1823, Semiramide, melodramma tragico en 2 actes, sur un livret de Rossi, d'après Voltaire, création  la La Fenice de Venise, le 3 février 1823
  • 1823, Omaggio pastorale, cantate, 3 voix de femmes, orchestre, création à Treviso (?), le 1er avril 1823
  • 1823, Waltz, en mi majeur, pour piano
  • 1823, Serenata, en mi majeur, 2 violons, alto, violoncelle, flûte, hautbois, cor anglais
  • 1824, Tantum ergo, soprano,  ténor, basse, orchestre
  • 1824, Il pianto delle muse in morte di Lord Byron, canzone, ténor,  chœur, orchestre, création à l'Almack's Assembly Rooms de Londres, le 11 juin 1824
  • 1824, Dall'Oriente l'astro del giorno, soprano, 2 ténor, basse, piano
  • 1824, Ridiamo, cantiamo, che tutto sen alto, soprano, 2 ténors, basse, piano
  • 1824, In giorno sì bello, 2 sopranos,  ténor, piano
  • 1824, Duetto, en ré majeur, violoncelle, contrebassedb
  • 1825, Il viaggio a Reims, ossia L'albergo del giglio d'oro, opéra en 1 acte, sur un livret de L. Balocchi, d'après « Corinne, ou L'Italie » de A.-L.-G. de Staël, création au Théâtre italien de Paris le 19 juin 1825
  • 1825, De l'Italie et de la France, Hymne pour la fête de Charles X, soprano,  basse,  chœur, orchestre, création au théâtre des Italiens à Paris, le 3 novembre 1825
  • 1826, Le siège de Corinthe, tragédie lyrique en 3 actes, sur un livret de Balocchi et A. Soumet, d'après le lvret de « Maometto II », création à l'Opéra de Paris le 9 octobre 1826
  • 1827, Moïse et Pharaon, ou Le passage de la Mer Rouge, opéra en 4 actes, sur un li vret de Balocchi et E. de Jouy, d'après le livret de «Mosè in Egitto », création à l'Opéra de Paris, le 26 mars 1827
  • 1827, Cantata per il battesimo del figlio del banchiere Aguado, 6 vois solistes, piano, création chez A.-M. Aguado, à paris, le 16 juillet 1827
  • 1827, 3 quartetti da camera, 1. non authentifié ; 2. In giorno sì bello, 2 sopranos, ténor, basse, piano ; 3. Oh giorno sereno, soprano, alto,  ténor, basse, piano
  • 1827, Les adieux à Rome, « Rome pour la dernière fois », sur un texte de C. Delavigne, ténor, piano ou harpe
  • 1827 (vers 1837) , Gorgheggi e solfeggi, étudespour le piano
  • 1828, Le comte Ory, opéra-comique en 2 actes, sur un livret de Scribe et C.-G. Delestre-Poirson, d'après leur pièce, création à l'Opéra de Paris le 20 août 1828
  • 1828, Rendez-vous de chasse, en ré majeur, 4 trompes de chasse et orchestre
  • 1826, Ivanhoé, opéra sur un livret d' E. Deschamps et G.-G. de Wailly, création au théâtre de l'Odéon de Paris , le 15 septembre 1826 [opéra pastiche, adapté par Paccini, à partir de plusieurs opéras de Rossini)
  • 1829, Guillaume Tell, opéra en 4 actes, sur un livret de Jouy, H.-L.-F. Bis et autres, d'après F. von Schiller, création à l'Opéra de Paris le 3 août 1829


Guillaume Tell, scène finale du second acte,
gravure de l'« Allgemeine Tagezeitung »

  • 1829, Fantasie, en mi majeur, clarinette et piano
  • 1829 (vers 1829), Ariette de Perruchini, « Gondolier la mer t'appelle», « arrangée en barcarolle par son ami R[ossini] » (attribution douteuse)
  • 1830, L'armonica cetra del nume, in honour of Marchese Sampieri, soprano, alto,  ténor, basse, chœur d'hommes, flûte, 2 hatubois, 2 clarinettes, basson, 2 cors, harpe, création chez les Sampieri, à Bologne, le 2 avril 1830
  • 1830, Orage et beau temps, « Sur les flots inconstans », sur un texte de A. Betourne, ténor, basse, piano
  • 1831, La passeggiata, « Or che di fiori adorno », soprano, piano (connu comme « Anacreontica »)
  • 1830-1835, Les soirées musicales :  1 La promessa, « Ch'io mai vi possa lasciar amare », sue un texte de Metastasio, soprano, piano ; 2 Il rimprovero, « Mi lagnerò tacendo », sur un texte de Metastasio, soprano, piano ; 3La partenza, « Ecco quel fiero istante », sur un texte de Metastasio, soprano, piano ; 4 L'orgia, « Amiamo, cantiamo », sur un texte de C. Pepoli, soprano, piano ; 5  L'invito, « Vieni o Ruggiero », sur un texte de Pepoli, soprano, piano ; 6 La pastorella dell'Alpi, « Son bella pastorella », sur un texte de Pepoli, soprano, piano ; 7. La gita in gondola, « Voli l'agile barchetta », sur un texte de Pepoli, soprano, piano ; 8. La danza, « Già la luna è in mezzo al mare », sur un texte de Pepoli, ténor, piano ; 9.La regata veneziana, « Voga o Tonio benedetto », sur un texte de Pepoli, 2 soprano, piano ; 10. La pesca, « Già la notte s'avvicina », sur un texte de Metastasio, 2 sopranos, piano ; 11. La serenata, « Mira, la bianca luna », sur un texte de Pepoli, soprano,  ténor, piano ; 12. Li marinari, « Marinaro in guardia stà », sur un texte de Pepoli, ténor, basse, piano
  • 1832-1841, Stabat mater, 2 sopranos,  ténor, basse, chœur, orchestre (2 versions), créé à la Cappella di S Filippo El Real de Madrid, le Vendredi Saint de 1833 (en collaboration avec G. Tadolini) ; seconde version, 1841, créé au Théâtre italien de Paris (entièrement de Rossini)
  • 1832, Giovanna d'Arco, cantate, soprano, piano, création à Paris en 1832
  • 1831, Miserere, pour voix solistes, chœur, orchestre (attribution douteuse)
  • 1834, La dichiarazione, « Ch'io mai vi possa lasciar d'amare », sur un texte de P. Metastasio, soprano, piano
  • 1834, Trois marches militaires, pour ensemble militaire : 1. « Passage du Balcan », grande marche en mi majeur ; 2. « Prise d'Erivan », pas redoublé en mi majeur ; 3. « Assaut de Varsovie » pas redoublé, en mi majeur
  • 1843-1850, Scherzo, alto, piano
  • 1836, 2 nocturnes (Crével de Charlemagne), soprano,  ténor, piano : Adieu à l'Italie, « Je te quitte, belle Italie » ; 2.  Le départ, « Il faut partir »
  • 1844, Santo Genio dell'Italia terra, cantate sur un texte de G. Marchetti, pour le tricentenaire de la naissance de Tasso, création au Palazzo Carignano, à Turin le 11 mars 1844
  • 1844, 3 choeurs religieux, voix de femmes, piano, créés à la Salle Troupenas de Paris le 20 novembre 1844. 1. La foi (P. Goubaux) ; 2. L'espérance (H. Lucas) ; 3. La charité (L. Colet)
  • 1845, Recitatives for a Cantata, Giovanna d'Arco, sur un texte de Lucio Campiani, création au Conservatoire de Bologne le 10 juillet 1845
  • 1845, Tema originale di Rossini variato per violino da Giovacchino Giovacchini, alto,  violon, piano
  • 1846, Su fratelli, letizia si canti, sur un texte de Canonico Golfieri, pour le pape Pie IX,  chœur, orchestre, création sur la Piazza Maggiore de Rome, le 23 July 1846
  • 1847, Cantata in onore del Sommo Pontefice Pio Nono, sur un texte de Marchetti, 4 voix solistes, chœur, orchestre, création au  Palazzo Senatorio (au Campidoglio), le 1er janvier 1847
  • 1847, Tantum ergo, 2 ténors, basse, orchestre, créé à la Chiesa di S Francesco dei Minori de Bologne, le , 28 novembre 1847
  • 1847, Robert Bruce, opéra sur un livret de A. Reyer et G. Vaëz, création à l'Opéra de Paris le 30 décembre 1846, opéra pastiche adapté par A.-L. Niedermeyer, d'après plusieurs opéras de Rossini
  • 1848, Segna Iddio ne' suoi confini, sur un texte de F. Martinelli,  chœur de la Guardia Civica de Bologne, (arrangé par D. Liverani), création sur la Piazza Maggiore de Rome, le 21 juin 1848
  • 1850, È foriera la Pace ai mortale, hymne sur un texts de G. Arcangeli, d'après Bacchilde, baryton, voix d'hommes, piano
  • 1852, Pas-redoublé, en do majeur, pour ensemblre militaire
  • 1857, O salutaris hostia, soprano, alto,  ténor, basse, 29 novembre 1857
  • 1857-1868, Péchés de vieillesse. Collection de manuscrits athentifiés conservés à la Fondation Rossini. Volume I, « Album italiano » : 1. Quartettino « I gondolieri », sur un texte de G. Torre, soprano, alto,  ténor, basse, piano - 2.Arietta « La lontananza », sur un texte de G. Torre, ténor, piano (London, c1880) - 3. Bolero « Tirana alla spagnola (rossinizzata) », sur un texte de P. Metastasio, soprano, piano - 4. Elegia « L'ultimo ricordo », sur un texte de G. Redaell), baryton, piano (Paris, c1880-85) - 5. Arietta « La fioraja fiorentina », sur un texte de Torre, soprano, piano - 6. Duetto « Le gittane  », sur un texte de Torre, soprano, alto, piano  - 7. Ave Maria su due sole note, sur un texte de Torre, alto, piano - 8-10 : La regata veneziana, 3 canzonettas, sur des textes de F.M. Piave, mezzo-soprano, piano : 8. Anzoleta avanti la regata, Barcarolle « Plus de vent perfide » ; 9. Anzoleta co passa la regata, 10.Anzoleta dopo la regata - 11. Arietta (Sonetto) « Il fanciullo smarrito », sur un texte de A. Castellani, ténor, piano - 12. Quartettino « La passeggiata », soprano, alto,  ténor, basse, piano
  • 1857-1868, Péchés de vieillesse. Collection de manuscrits athentifiés conservés à la Fondation Rossini. Vol.II, Album français (textes d'E. Pacini) :  1. Ottettino « Toast pour le nouvel an », 2 sopranos, 2 altos, 2 ténors, 2 basses - 2.Roméo, ténor, piano - 3. Ariette « Pompadour, la grande coquette », soprano, piano - 4. Complainte à deux voix, « Un sou », ténor, baryton, piano - 5. Chanson de Zora, « La petite bohémienne », sur un texte d'E. Deschamps, mezzo-soprano - 6. La nuit de Noël, basse soliste, 2 soprano, 2 altos, 2 ténors, 2 barytons, piano, harmonium - 7. Ariette « Le dodo des enfants », mezzo-soprano, piano - 8.Chansonette de cabaret, « Le lazzarone »), baryton, piano - 9. Elégie, « Adieux à la vie », sur une seule note, mezzo-soprano, piano - 10. Nocturne, « Soupirs et sourire »,soprano,  ténor, piano - 11. Ballade élégie, « L'orphéline du Tyrol », mezzo-soprano - 12. Choeur de chasseurs démocrates, voix d'hommes, 7tam-tam, 2 tamburins
  • 1857-1868, Péchés de vieillesse. Collection de manuscrits athentifiés conservés à la Fondation Rossini. Vol. III, Morceaux réservés : 1. Quelques mesures de chant funèbre : à mon pauvre ami Meyerbeer, sur un texte de Pacini, pour voix d'hommes, et percussions - 2. Arietta « L'esule », sur un texte de Torre, ténor, piano - 3. Tirana pour deux voix, « Les amants de Séville », sur un texte de Pacini, alto,  ténor, piano - 4.   Ave Maria, soprano, alto,  ténor, basse, orgue - 5. L'amour à Pékin: petite mélodie sur la gamme chinoise, sur un texte de Pacini, alto, piano - 6. Le chant des Titans, sur un texte de Pacini, 4 basse, piano, harmonium - 7. Preghiera, sur un texte de Torre, pour 4 ténors, 2 barytons, 2 basses (également en français, « Dieu créateur du monde », sur un texte de Pacini) - 8.Elégie, « Au chevet d'un mourant », sur un texte de Pacini, soprano, piano - 9. Romance « Le sylvain », sur un texte de Pacini, ténor, piano - 10. Cantemus : imitazione ad otto voci reali, 2 sopranos, 2 altos, 2 ténors, 2 basses - 11. Ariette à l'ancienne, sur un texte de Jean-Jacques Rousseau, mezzo-soprano, piano - 12. Tyrolienne sentimentale, « Le départ des promis », sur un texte de Pacini, 2 soprano, 2 alto, piano
  • 1857-1868, Péchés de vieillesse. Collection de manuscrits athentifiés conservés à la Fondation Rossini (Volumes IV-VIII, Un peu de tout : recueil de 56 morceaux semi-comiques pour le piano). Volume IV, Quatre mendiants et quatre hors d'oeuvres : Quatre mendiants : 1. Les figues sèches, en ré majeur ; 2. Les amandes, en sol majeur ; 3.Les raisins, en do majeur ; 4. Les noisettes, en si moneur et majeur ; Quatre hors d'oeuvres : 1. Les radis, en la mineur ; 2. Les anchois, en ré majeur ; 3. Les cornichons, en mi majeur ; 4. Le beurre, en si majeur
  • 1857-1868, Péchés de vieillesse. Collection de manuscrits athentifiés conservés à la Fondation Rossini (Volumes IV-VIII, Un peu de tout : recueil de 56 morceaux semi-comiques pour le piano). Volume V, Album pour les enfants adolescents :  1. Première Communion, en mi majeur - 2. Thème naïf et variations, en mi majeur et sol majeur  - 3.Saltarello à l'italienne, en ma majeur - 4. Prélude moresque, en mi mineur - 5. Valse lugubre, en do majeur - 6. Impromptu anodin, en mi majeur - 7. L'innocence italienne ; La candeur française, en ma majeur, alto - 8.Prélude convulsif, en do majeur - 9. La lagune de Venise à l'expiration de l'année 1861 !!!, en sol majeur - 10. Ouf ! les petits pois, en si majeur - 11. Un sauté, en ré majeur - 12. Hachis romantique, en la mineur
  • 1857-1868, Péchés de vieillesse. Collection de manuscrits athentifiés conservés à la Fondation Rossini (Volumes IV-VIII, Un peu de tout : recueil de 56 morceaux semi-comiques pour le piano). Volume VI, Album pour les enfants dégourdis : 1. Mon prélude hygiénique du matin, en do mineur - 2. Prélude baroque, en ma mineur - 3.Memento homo, en do mineur - 4. Assez de memento: dansons, en fa majeur - 5. La pesarese, en si majeur - 6.Valse torturée, en ré majeur - 7. Une caresse à ma femme, en sol majeur - 8. Barcarole, en mi majeur - 9. Un petit train de plaisir comico-imitatif, en do majeur - 10.Fausse couche de polka mazurka, en ma majeur - 11.Etude asthmatique, en mi majeur - 12. Un enterrement en Carnaval, en ré majeur
  • 1857-1868, Péchés de vieillesse. Collection de manuscrits athentifiés conservés à la Fondation Rossini (Volumes IV-VIII, Un peu de tout : recueil de 56 morceaux semi-comiques pour le piano). Volume VII, Album de chaumière :  1. Gymnastique d'écartement, en la majeur -  2. Prélude fugassé, en mi majeur - 3. Petite polka chinoise, en si mineur - 4. Petite valse de boudoir, en la majeur - 5.Prélude inoffensif, en do majeur - 6. Petite valse, « L'huile de Ricin, en mi majeur - 7. Un profond sommeil ; Un reveil en sursaut, en ré majeur (édition en sol majeur) - 8. Plein-chant chinois, scherzo en la mineur - 9. Un cauchemar, en mi majeur - 10. Valse boîteuse, en ré majeur - 11. Une pensée à Florence, en la mineur - 12. Marche, en do majeur
  • 1857-1868, Péchés de vieillesse. Collection de manuscrits athentifiés conservés à la Fondation Rossini (Volumes IV-VIII, Un peu de tout : recueil de 56 morceaux semi-comiques pour le piano)
  • 1857-1868, Péchés de vieillesse. Collection de manuscrits athentifiés conservés à la Fondation Rossini (Volumes IV-VIII, Un peu de tout : recueil de 56 morceaux semi-comiques pour le piano). Volume VIII, Album de château : 1.Spécimen de l'ancien régime, en mi majeur - 2. Prélude pétulant-roccoco, en sol majeur - 3. Un regret ; Un espoir, en mi majeur - 4. Boléro tartare, en la mineur - 5. Prélude prétentieux, en do mineur - 6. Spécimen de mon temps, en la majeur - 7. Valse anti-dansante, en fa majeur - 8.Prélude semipastorale, en la majeur - 9. Tarantelle pur sang (avec Traversée de la procession), basse,  chœur, harmonium ety clochette ad libitum - 10. Un rêve, en si mioneur - 11. Prélude soi-disant dramatique, en fa majeur - 12. Spécimen de l'avenir, en mi mineur
  • 1857-1868, Péchés de vieillesse. Collection de manuscrits athentifiés conservés à la Fondation Rossini. Volume IX, Album pour piano, violon, violoncelle, harmonium et cor : 1.Mélodie candide, alto, piano - 2. Chansonette, en mi majeur, piano - 3. La Savoie aimante, alto, piano - 4. Un mot à Paganini, élégie, en ré majeur, violon, piano - 5.Impromptu tarantellisé, en fa majeur, piano - 6. Échantillon du chant de Noël à l'italienne, en mi majeur, piano - 7.Marche et reminiscences pour mon dernier voyage, alto, piano - 8. Prélude, thème et variations, en mi majeur, cor, piano - 9. Prélude italien, alto, piano - 10. Une larme : thème et variations, alto, violoncelle, piano - 11.Échantillon de blague mélodique sur les noires de la main droite, en sol majeur, piano - 12. Petite fanfare à quatre mains, en mi majeur, piano à quatre mains
  • 1857-1868, Péchés de vieillesse. Collection de manuscrits athentifiés conservés à la Fondation Rossini. Volume X, Miscellanée pour piano : 1.   Prélude blageur, en la mineur -  2. Des tritons s'il vous plaît (montée-descente), en do majeur -  3. Petite pensée, en mi majeur - 4. Une bagatelle, en mi majeur - 5. Mélodie italienne: une bagatelle, « In nomine Patris », en la majeur - 6. Petite caprice (style Offenbach), en do majeur
  • 1857-1868, Péchés de vieillesse. Collection de manuscrits athentifiés conservés à la Fondation Rossini. Volumle XI, Miscellanée de musique vocale : 1. Ariette villageoise, sur un texte de Jean-Jacques, soprano, piano - 2. La chanson du bébé, sur un texte de Pacini, mezzo-soprano, piano - 3.Amour sans espoir, « Tirana all'espagnole rossinizé », sur un texte de Pacini, pour soprano, piano - 4. A ma belle mère, « Requiem eternam », alto, piano - 5. O salutaris, de campagne, alto, piano - 6. Aragonese, sur un texte de Metastasio, soprano, piano - 7. Arietta all'antica, dedotta dal O salutaris ostia, sur un texte de Metastasio, soprano, piano - 8. Il candore in fuga, 2 soprano, alto,  ténor, basse - 9. Salve amabilis Maria, « Hymne à la musique », motet pour soprano, alto,  ténor, bassev - 10. sd., Giovanna d'Arco, cantate, pour soprano et piano
  • 1857-1868, Péchés de vieillesse. Collection de manuscrits athentifiés conservés à la Fondation Rossini. Volume XII, Quelques riens pour album, 24 pèces pour pianoforte
  • 1857-1868, Péchés de vieillesse. Collection de manuscrits athentifiés conservés à la Fondation Rossini.. Volume XIII, 6 petites mélodies, pour voix et piano : 1. alto, 2. baryton ; 3,  4 soprano ; 5. mezzo-soprano, 6. baryton
  • 1858, 15 petits exercises, pour le voix
  • 1860, Thème de Rossini suivi de deux variations et coda par Moscheles Père, en mi majeur, cor, piano
  • 1861, Laus Deo, Mezzo soprano, piano
  • 1862, Il baco da seta (œuvre fantôme)
  • 1863, Petite messe solennelle, 4 voix solistes, 8 choristes, 2 pianos, harmonium, créée chez la comtesse L. PIllet-Will, le 14 mars 1864 ; seconde version pour soprano, alto,  ténor, basse,  chœur, orchestre, 1867
  • 1867, Hymne à Napoléon III et à son vaillant peuple : « Dieu tout puissant », sur un texte d'E. Pacini, baryton, chœur, orchestre, ensemble militaire, création au Palais de l'Industrie, Paris, le 1er juillet 1867
  • 1867, Petit gargouillement, exercise pour la voix
  • 1868, La corona d'Italia, en mi majeur, pour ensemble militaire
  • sd., Canone scherzosa a quattro soprani democratici, 4 sopranos, piano
  • sd., Canone antisavant, trois voix
  • sd., Canzonetta « La vénitienne », pour piano
  • sd., Petite promenade de Passy à Courbevoie, piano
  • sd., Une réjouissance, alto, piano
  • sd., Encore un peu de blague, en do majeur, piano
  • sd., Tourniquet sur la gamme chromatique, ascendante et déscendante, en do majeur
  • sd., Ritournelle gothique, en do majeur, piano
  • sd., Un rien (pour album) : Ave Maria, soprano, piano
  • sd., Pour album : Sogna il guerrier, sur un texte de Metastasio, baryton, piano
  • sd., Brindisi « Del fanciullo il primo canto », basse,  chœur
  • sd., Solo per violoncello, en la mineur
  • sd., L'ultimo pensiero, « Patria, consorti, figli », sur un texte de L. F. Cerutti, baryton, piano
  • sd., Giovinetta pellegrina, variations sur une romance de N. Vaccai
  • sd., Variations vocales, cadences, etc. pour les opéras de Ropssini
  • sd. Dixit Domino, pour voix solistes, chœur, orchestre (attribution douteuse)
  • sd., Aria di Filippuccio, « Il secreto se si perde », pour voix bouffe (attribution douteuse)
  • sd., La calabrese, « Colla lanterna magica », soprano, alto, piano (attribution douteuse)
  • sd., Duetto buffo di due gatti, 2 voix solistes, piano (attribution douteuse)
  • sd., Quando giunse qua Belfior, soprano,  orchestre (attribution douteuse)
  • sd., Il rimprovero, « Se fra le trecce d'Ebano », soprano, piano (attribution douteuse)
  • sd., Vieni sull'onde, soprano,  ténor, piano (attribution douteuse)
  • sd., L'absence, mentioned in Radiciotti (attribution douteuse)
  • sd., Sinfonia di Odense, alto,  orchestre (œuvre fantôme)
  • sd., Benedicta et venerabilis, 2 ténor, basse, orchestre
  • sd., Christe eleison, 2 ténors, basse, orchestre
  • sd., Crucifixus, soprano, alto,  orchestre
  • sd., De torrente, basse, orchestre
  • sd., Dixit, 2 ténor, basse, orchestre
  • sd., Domine Deus, 2 basses, orchestre
  • sd., Gloria Patri, ténor, orchestre
  • sd., Gloria, alto, ténor, basse, chœur d'hommes,  orchestre
  • sd., Gratias, ténor, chœur d'hommes, orchestre
  • sd., Kyrie a tre voci, 2 ténors, basse, orchestre
  • sd., Laudamas, alto, basson, orchestre
  • sd., Laudamus, Qui tollis, ténor, violon, orchestre
  • sd., Magnificat, 2 ténors, basse,  orchestre
  • sd., Qui tollis ; Qui sedes, soprano, cor,  orchestre
  • sd., Qui tollis, ténor, orchestre
  • sd., Quoniam, basse, orchestre
  • sd., Sicut erat, 2 ténors, basse, orchestre

Bibliographie

| Contact author |